13 septembre 2007

Enigme

Pendant que miss Flo vend des pop corns, moi je mets fin à quelques-une des enquêtes les plus passionnantes de Dublin.

Je sais bien que c’est jeudi, que le jeudi c'est brocolis et que c’est bien plus proche du week-end prochain que du week-end précédant. Oui, mais il s’est passé des choses figurez-vous.

Ce week-end a vu le retour de ma partageuse de maison et la visite de Marion.

Pour l’instant, je vous propose le récit du retour de ma partageuse de maison et même que je vais en profiter pour donner naissance au blog 2.0, celui qui fait activement participer le public.

Vous le savez – si, vous le savez, vous lisez attentivement les billets qui racontent ma superbe vie – ma partageuse de maison était en vacances pour six semaines. Elle est rentrée vendredi soir. L’occasion de discuter et de donner du sens à plusieurs de mes aventures estivales.

Voyons si vous êtes plus intelligents que moi ?(à priori, impossible).

Si je vous livre ces faits bruts, tels que je les ai perçus, saurez vous anticiper le mystère ?

- Je vous ai raconté comment je me suis exhibé un soir d’août devant les yeux d’une innocente personne. Cette personne avait eu l’immense délicatesse de quitter la maison au petit matin, en prenant soin d’être très discrète, ce qui m’avait conforté dans l’idée que non, ça ne pouvait pas être la sœur de ma partageuse de maison, qui elle, marche comme un éléphant et pousse des cris dignes de Clara Morgane quand elle vient accompagnée d’un jeune homme.

- Un dimanche en fin d’après midi, la sœur de ma partageuse de maison est arrivée avec une copine, et pour une raison que j’ignore (oui, j’avais plaidé ma mémoire de poisson rouge) j’étais allé instinctivement parler à la copine en croyant parler à la sœur. Faut dire qu’elles avaient des lunettes noires toutes les deux, et que moi j’ai jamais particulièrement prêté attention à sa gueule.

          - Puis, toujours un dimanche, mais un autre, la sœur de ma partageuse de maison avait pété une durite parce que j’avais mis le « lit » de Christelle dans le salon et que le matelas posé à même le sol l’indisposait. J’avais plutôt mal pris ce littéral pétage de durite, dans la mesure où elle n’est pas chez elle, mais aussi et surtout, que lorsqu’elle squatte la maison elle sonne à 3h et 4h du matin en semaine, parle à voix haute, bref, j’estime qu’elle était bien mal placée pour me donner des leçons de vie en communauté (surtout que je le répète, elle ne vit pas ici, elle squatte ici, nuance).

C’est cette dernière anecdote qui m’a permis de découvrir ce fameux mystère. Après réflexion, j’ai en effet pris la décision de parler de ce dernier incident à ma partageuse de maison. Et là, le dialogue a pris une très étrange tournure.


Vous avez trouvé l’énigme ? Oui, non ? Bah dites le que je suis trop con, que vous, vous avez compris l’entourloupe !!! Oui...non ?! Allez, je vous donne la réponse.

- Partageuse de maison, je me demandais s’il y avait un problème avec ta sœur ?
- Laquelle ?

- Ben ta sœur ?
- Oui mais quelle jumelle ?
- …

Posté par Jeferai à 13:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Enigme

    La sieste

    Hey dude !

    Je me souviens que, durant ce week-end absolument parfait où je suis venue te visiter, nous avons eu, comment dire, un moment où l'on s'est mis à réfléchir à la traduction de "'tite sieste",afin que tu puisses utiliser effectivement la salle de sieste de ton boulot (parce que oui oui, dans sa boîte, il y a une salle de sieste, avec des petits dodos douillets, à ce qu'en dit Geoff. Vraiment l'Irlande, c'est un autre monde. En France, on rêve de ce genre d'endroit mais on ne se prive pas pour roupiller au taf. En Irlande, tu as une salle pour faire ta sieste, mais le fait d'avoir cette salle à dispo suffit à te rassurer donc tu oublies ta fatigue et tu fais ton boulot et pi c'est tout).
    Pour en revenir à notre problème de traduction, j'ai trouvé la solution. Une expression assez pro, tout en restant éloquente.
    Voilà Geoffrey, la prochaine fois tu pourras dire :
    " I'm going to have a closed-eyes brainstorming session" ... La classe quoi.

    Posté par Marion, 13 septembre 2007 à 14:59 | | Répondre
  • ?

    Si je me souviens forcément t'avoir parler de cette salle de sieste (c'est peut-être la seule raison qui me retient à rester dans ce stage, avec la trouille), je ne me souviens aboslument pas t'avoir formulé un doute quant à sa traduction!

    Take a nap est la seule expression que je maîtrise en Irlande et que je suis ammené à utiliser le plus souvent !

    Posté par Jeferai, 13 septembre 2007 à 15:22 | | Répondre
  • oui bah tu vas pas chipoter !

    Je sais bien que tu maîtrises parfaitement le vocabulaire irlandais en ce qui concerne les trucs agréables, comme la sieste !
    L'expression en question, je te la donnais juste avec une dose d'humour... Parce que franchement, sieste et boulot, dans nos mentalités de trouillards, ça ne rime pas.
    j'ai fait un bide, une fois de plus

    Posté par Marion, 13 septembre 2007 à 16:59 | | Répondre
  • sinead said:

    Hello Mister!

    Trop drôle je dois dire ce blog... Le mien est plus basé sur des photos (pour la famille, amis, lointains cousins...) mais bon si tu t'ennuie un de ces jours...Tu auras tout le détail de ma petite vie irish avec ses joies et ses nombreuses peines (ou pain)!!!
    www.theogradys.travelblog.fr
    Au fait c quoi ce système qui te permets de "checker" tes mails au boulot and msn? Faudra qu'on en parle! Car moi aussi au boulot tout est bloqué... Pas drôle du tout! rendez-vous vendredi soir au "fitzimon" a temple Bar vers 18H30 pour le Grand match de rugby! Mais oui on va les éclater!
    Allez bises et bonne semaine!

    Posté par SINEAD, 17 septembre 2007 à 22:56 | | Répondre
Nouveau commentaire